Rétention et attraction de la main-d’oeuvre.

Des centaines, voir des milliers d'études ont déjà été effectuées sur le sujet. Le présent article ne repose pas sur ces études mais bel et bien sur plus d'une trentaine d'année de mes expériences à titre de professionnel RH au sein de plusieurs secteurs d'activités dont le monde du transport, l'alimentation et le secteur manufacturier.

Les années où l'on faisait carrière au sein de la même entreprise sont révolues. Aujourd'hui le jeune travailleur se cherchera un nouvel emploi s'il s’aperçoit qu'il a fait le tour du jardin et qu'il n'y a plus rien à récolter.

Alors quoi faire pour s'assurer qu'il sera toujours intéressé à cultiver sa richesse personnelle à long terme au sein de votre entreprise.

Aux fils des années, je me suis intéressé au phénomène du mouvement de la main-d'oeuvre et je me suis questionné sur les raisons qui incitaient les travailleurs à quitter un emploi stable.

Ma génération n'étant pas de celle-ci, je ne pouvais pas comprendre qu'une personne osait prendre de tels risques au détriment de la sécurité d'emploi. J'ai donc mis les méthodes de gestion qui m'avaient été inculquées durant toutes ces années pour aller à la source de ce qui pouvait m'apporter une réponse, soit le travailleur lui-même.

J'ai rapidement réalisé qu'il y avait plusieurs facteurs très influents qui s'appliquaient directement à l'individu et qui n'étaient plus fondés sur l'entreprise.

Ouch! moi qui avait toujours vénéré l'importance du sentiment d'appartenance, je découvrais qu'une autre primauté s'était mise au premier rang soit le sentiment d'estime de soi.

Pendant plus d'une dizaine d'années je me suis rapproché du travailleur en essayant de me fondre ou plutôt de m'adapter à ces nouvelles cultures qui, je dois dire, m'agressaient un peu trop souvent. À force d'écouter et de m'ouvrir à l'acceptation de leur nouvelle vision, je dois avouer qu'il me fut plus facile d’œuvrer dans mes fonctions de cadre RH.

Afin de vous faire profiter de mon expérience, je partagerai avec vous quelques éléments que l'on se doit de considérer si vous souhaitez améliorer vos chances de retenir vos employés. Bien entendu vous devrez, vous aussi, faire comme moi et accepter d'avoir une ouverture d'esprit car il n'est pas toujours facile de faire des compromis quand on vit dans nos vielles convictions.

Voici trois questions que j'ai posé à plusieurs travailleuses/travailleurs qui ont décidé de quitter leur emploi et qui me permet aujourd'hui de vous présenter quelques pistes de solutions.

A.  Quelles sont les raisons qui vous ont incité, au début, à postuler pour cet emploi?

B.  Quels ont été les éléments déclencheurs de votre perte de motivation envers cet emploi?

C.  Qu'est-ce qui vous attire dans votre nouvel emploi au point de quitter celui que vous avez actuellement?

Dans toutes les réponses que j'ai obtenu, j'ai évidemment éliminé celles provenant des cas disciplinaires et d'employés immatures.

Toutefois l'exercice  fut très enrichissante à tout point de vue. Voici le constat que j'en fait par le biais d'un résumé des différentes observations adapté dans toute sa simplicité.

Dans votre démarche ou stratégie de rétention de la main-d'oeuvre, je vous propose de retenir les éléments suivants qui font d'ailleurs parties de plusieurs autres considérations:

1.  Évitez de faire miroiter des conditions inexistantes lors de votre entrevue d'embauche. En plus de perdre ce nouvel employé très rapidement, celui-ci aura toutes les raisons pour partager sa déception avec son entourage et il pourrait en entraîner d'autres avec lui.

2.  Assurez-vous d'avoir une EXCELLENTE méthode d'accueil et d'intégration. Trop d'entreprises prennent pour acquis qu'il n'y a rien de compliquer à s'intégrer au sein d'une équipe. Un programme d'accueil doit considérer un parrainage avec un autre employé expérimenté et surtout de s'assurer que ce parrain n'a pas de lien avec lui. Le parrain aura d'ailleurs la tâche de lui faire visiter les lieux de travail.

Une intégration efficace aura comme résultat d'amener le nouvel employé à un niveau d'autonomie et de rendement efficace. De plus, cela aide à instaurer un climat de travail agréable en plus de contribuer au début d'une fidélisation de l'employé.

Bien entendu, il est primordial de remettre à ce nouvel employé un manuel d'accueil qui contiendra toutes les informations visant à le rendre rapidement à l'aise avec les modalités, consignes et politiques de l'entreprise.

3.  Après 2-3 semaines, rencontrez l'employé pour interagir avec lui concernant son intégration et vérifiez s'il n'y aurait pas des irritants que vous pourriez corriger.

4.  Si vous possédez un site Web ou une page Facebook, pourquoi ne pas faire une mention de bienvenue pour vos nouveaux employés. Un geste de gratitude très apprécié et qui démontre aux yeux de l'employé l'importance que vous lui accordez.

5.  Plusieurs entreprises offrent des primes de référencement pour un employé qui référence un nouvel employé. Malheureusement, cette démarche est basée sur l'attrait monétaire et consiste souvent à référencer n'importe qui.  POURQUOI ne pas utiliser ce budget pour récompenser le nouvel employé qui aura complété sa période de probation avec succès en lui remettant une carte-cadeau.

6.  Permettez aux employés de s'exprimer et de donner leurs suggestions. Les gestionnaires de premier niveau doivent comprendre l'importance d'organiser des rencontres de courtes durées pour permettre à ceux-ci d'apporter leur point de vue. ATTENTION toutefois de ne pas faire ce genre de pratique dans l'unique but de vous libérer d'une responsabilité car vos employés perdront rapidement confiance dans cette approche et vous retournerez à la case départ.

7.  Et FINALEMENT...oui il est vrai que le salaire n'est pas l'unique objet de la rétention et l'attraction du personnel. Assurez-vous toutefois qu'il est équitable envers tous et qu'il représente bien la rémunération du travail rendu.

Voila... à la lecture de ce qui précède je vous entends déjà dire qu'il n'y a rien de nouveau dans ce que vous saviez déjà et pourtant mon expérience m'a démontré que l'application de ce que je vous ai mentionné est très peu appliquée dans la gestion quotidienne de l'entreprise.

 

février 20, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *